vin qvevri

Qvevri : Histoire, Définition, Utilisation… Tout Savoir !

Avec l’émergence du mouvement des vins nature et du vin orange, un nouveau mot a fait son apparition dans le lexique de l’amateur de vin : le Qvevri (orthographié aussi Kvevri). Nous allons tenter d’expliquer brièvement ce qu’est un Qvevri ainsi que son histoire.

qvevri

Le Qvevri, c’est quoi ?

Le Qvevri, c’est tout simplement une amphore (sans poignée) en terre cuite à la forme ovale et le bout en pointe d’origine géorgienne. L’intérieur est tapissé de cire d’abeille pour le rendre étanche mais également pour sa propriété antiseptique, protégeant ainsi le vin contre le développement des mauvaises bactéries. 

Note : Les Qvevris sont aussi utilisés en Géorgie pour conserver les céréales, le beurre, la tchatcha (alcool fort local à base de marc de raisin)…



« C’est dans un Kvevri, il y a 8 000 ans, que l’homme a vinifié son premier vin. »


Histoire et Utilisation du Qvevri

Le Qvevri est lié à l’histoire du vin géorgien. Et oui… C’est dans ce pays que l’on trouve les premières traces de vinification. Et devinez quoi ? C’est dans un Kvevri, il y a 8 000 ans, que l’homme a vinifié son premier vin.

Il est de tradition, pour les vignerons géorgiens, de vinifier et élever les vins dans ces Qvevris (de différentes formes) qui sont enterrés (à l’extérieur ou à l’intérieur) dans les Maranis (chai géorgien) pour garder une chaleur constante. Que ça soit pour les raisins rouges ou pour les raisins blancs (qui vont donner un vin orange ou ambré comme on le nomme plutôt en Géorgie) on laisse macérer les jus avec la peau, les pépins et les rafles. À la fin de la fermentation alcoolique (le vin peut être parfois transféré dans une autre kvevri), on bouche l’ouverture par une plaque en verre ou en pierre que l’on scelle avec de l’argile pour empêcher l’air de passer. Le vin y est ensuite élevé de quelques mois à plusieurs années.

Il y a longtemps, en France, il était de tradition d’utiliser des amphores (d’origine plutôt grecque) pour la vinification et l’élevage du vin. Mais pour différentes raisons (surtout de solidité et de logistique), on les a remplacé, au IIème siècle, par les tonneaux en bois inventés par nos ancêtres les Gaulois. Avec l’émergence des vins nature et surtout du vin orange, les vignerons français se sont ouverts aux pays avec une tradition vinicole différente dont notamment la Géorgie. Depuis quelques années, de plus en plus de vignerons français s’essayent à vinifier et élever leurs vins (rouges et blancs) dans des Kvevris. 

En Géorgie, pendant et juste après la période communiste, la tradition vinicole du Qvevri a été délaissée pour une production plus industrielle. A cette époque, le métier de fabricant de Kvevri, qui est un art avec ses maitres, a failli disparaître. Grâce, aujourd’hui à ce renouveau, les meilleurs potiers géorgiens croulent sous la demande des vignerons du monde entier, et il y a parfois plusieurs années d’attente. Il existe aujourd’hui une dizaine de familles perpétuant cet art. Depuis, l’Etat géorgien a pris conscience que le Qvevri est un véritable patrimoine national, il en fait désormais la promotion. 


Où Acheter un Qvevri ?

En France (ou en Europe), étant donné qu’il n’existe aucun fabricant de Qvevri, la solution la plus évidente semble d’aller directement à la source pour en trouver… Mais pour éviter cette galère, heureusement, il existe un français habitant en Géorgie qui se rend régulièrement dans l’hexagone pour y ramener des Kvevri de différentes tailles (de 200 à 1500 litres) et formes. Si vous voulez acheter un Qvevri (le prix est de généralement 4€ le litre) nous vous conseillons donc de le contacter par mail : florent.roche@gmail.com