Domaine Sextant

Foufou'nette

Bulles 2020

*Prix à titre indicatif
"Un pétillant naturel aligoté avec... des abricots"
  • Estival, minéral et léger
  • 11°
  • Aligoté & Abricot
  • 75cl
  • Bourgogne
  • Méthode traditionnelle

Où acheter cette cuvée ?

La Dégustation

Direction la Bourgogne, à Saint Aubin, pour découvrir les vins Sextant de Julien Altaber. Enfin, découvrir les vins. Faut toujours que j’exagère un peu. Comme quand je parle des mensurations de mon sexe. Ah non, là j’exagère pas. Bref, je m’embrouille. Donc non, on découvre pas LES vins Sextant de Julien Altaber mais UN vin du domaine Sextant de Julien Altaber et plus précisément, le Foufou’nette, un pétillant naturel aligoté avec… des abricots.

Mais je m’égare à nouveau. Je vais tenter de rester concentrer jusqu’à la fin de cette chronique. Prions pour que j’y parvienne. Le Foufou’nette, donc. Qui POP ! bien quand je l’ouvre, mais les bulles, d’abord dansantes, se dissipent assez vite. Au nez, j’ai des arômes frais, fruités, estivaux. Je sens les agrumes, la poire, l’abricot. C’est floral, léger, subtilement épicé, avec un zeste de vanille.

En bouche, je craignais l’abricot trop envahissant, pour un vin tout du moins. Il n’en sera rien.

 

L’abricot est là, partout, juteux, acide, on en goûte la chair et on en suce le noyau, mais c’est pas ostentatoire, c’est parfaitement équilibré, on reste sur un vin vif, tendu, acide, pétillant, fruité, dont la structure, légère et dynamique, met en valeur le bon goût de l’abricot. On y trouve aussi des notes de pommes, de poire et d’ananas. C’est très sec et minéral, presque salin dans la conclue. Y’a une belle astringence, c’est droit, très bien fait, équilibré, harmonieux, joyeux, précis. Je regrette juste les bulles trop éphémères, j’aime mes pétillants naturels avec une carbo zinzin, mais c’est le seul reproche que je pourrais formuler à propos de cette jolie quille qui donne la pêche avec de l’abricot, légère (11%) et qui, ouverte un soir de fin Octobre, apporte de l’été dans ta maison, dans ton dedans, et ça, c’est quand même le pied.
Très belle découverte d’un domaine dont il me tarde de goûter une autre quille.

 

FAB ZE FAB

Cuvée dégustée par @Fa_Ze_Fab_

Scénariste originaire de Montpellier, Fabzefab a deux passions : l’écriture et boire des canons.

L'accord Satori

Un soir d'été avec quelques tapas en écoutant laisse tomber les filles de France Gall

Julien Altaber

Domaine Sextant

Domaine Sextant

Le parcours de Julien Altaber

Né dans le sud de la Bourgogne, Julien Altaber a toujours voulu être paysan. Mais l’agriculture paysanne étant difficile, il se tourne naturellement vers la viticulture. Après quelques stages dans la maçonnait, le beaujolais, une expérience dans le négoce et quelques années auprès de Dominique Derain (grand nom des vins nature de Bourgogne), il commence en 2007 à acheter ses propres raisins pour les vinifier. A l’époque, il n’a aucun matos ni infrastructure pour vinifier ses vins. C’est grâce à Dominique Derain qui lui prête sa cave qu’il peut faire ses premiers crus. En 2010, c’est la naissance du domaine Sextant avec sa première parcelle acquise. Petit à petit, il s’équipe d’une cave et achète d’autres terres.

Depuis 2017, Julien a repris le domaine de Dominique pour fusionner les deux domaines avec Carole.

cave domaine sextant
Cave du domaine Sextant

Le Domaine Sextant : acteur du vin naturel en Bourgogne

Le parcours de Julien est une aventure réussie puisque aujourd’hui Le Domaine Sextant fait clairement partie du renouveau de la Bourgogne avec ses vins honnêtes et plein d’énergie. Le vigneron fait partie de cette trempe de jusqu’auboutiste : pas de désherbant ni produit de synthèse dans les vignes ; pas d’intrants et zéro sulfite ajouté en cave (quand c’est possible). Faire les choses à fond, en vue de faire une boisson d’amitié, conviviale et festive : voilà la philosophie Sextant.

Les vins du Domaine Sextant

Julien Altaber vinifie souvent des vins orange à partir du cépage de l’Aligoté, ce qui est assez rare pour le souligner ! L’activité de négoce du domaine sextant est aussi importante, Julien rachète en effet du raisin aux voisins qui font les choses bien comme lui pour le vinifier ensuite selon la même manière attentionnée et peu interventionniste. Malgré sa philosophie de bon vivant, qui aurait pu nous faire imaginer que Julien était porté sur le glouglou de copain, et bien non, ce vigneron fait des vins très « travaillés » marqué d’une grande finesse.

- Vous pourriez aussi kiffer -