Code promo SATORI21 : 1ère livraison gratuite pour 150e d'achat / livraison gratuite à partir de 350e.

C’est quoi un « Pet Nat » ?

Souvent moins chers, plus festif et moins cérémonials que les champagnes, les pétillants naturels dits « Pet nat », avec l’émergence du mouvement des vins naturels, se glissent de plus en plus sur les étagères des cavistes, les tables des restaurants et les salons des amis. Afin de briller en société la prochaine fois, Vin-Satori vous explique ce que c’est un Pet nat, et la différence avec un Champagne…

– La méthode ancestrale –

Pour faire un Pétillant naturel, on utilise la méthode ancestrale, c’est la plus vieille manière de faire du vin effervescent. C’est une méthode simple consistant à couper la fermentation alcoolique d’un vin, puis de la reprendre en bouteille dans un second temps afin de capturer les bulles.

Lors de la fermentation alcoolique, les levures consomment le sucre du jus de raisin pour le transformer en alcool, et dégagent du gaz carbonique (donnant les bulles aux vins effervescents). Pour faire un Pet nat, on coupe donc la fermentation alcoolique par le froid (les levures ne mangent plus le sucre en dessous d’un certain degré), on met en bouteille le vin (dont il reste encore du sucre non consumé), puis avec la chaleur la fermentation alcoolique reprend (le sucre restant est donc consumé) et le gaz carbonique qui en émane est enfermé dans la bouteille. Ça donne un vin pétillant !

– La méthode traditionnelle ou dite champenoise –

Concernant les champagnes et les crémants, contrairement aux Pets nats, leur élaboration se fait à l’aide de deux fermentations. C’est-à-dire que comme n’importe quel vin, la première fermentation est réalisée jusqu’au bout. Tous les sucres sont donc consumés et on obtient ainsi un premier vin tranquille (souvent très acide). Après l’assemblage des différentes cuvées (les cépages sont généralement vinifiés séparément), on met cet assemblage en bouteille avec une liqueur de tirage. Cette liqueur de tirage ( constituée d’une solution de sucre de canne et de levure) va provoquer une seconde fermentation alcoolique. Du gaz carbonique va se retrouver enfermé dans la bouteille, c’est ce qu’on appelle la prise de mousse.

Le fait de pouvoir doser parfaitement cette liqueur de tirage permet de mieux contrôler le taux de gaz carbonique que renfermera la bouteille. C’est pour cette raison que les champagnes et les crémants ont souvent des bulles plus fines, et une aromatique plus élégante.

– Histoire et légende du vin pétillant… –

La Blanquette de Limoux, premier vin effervescent

Les légendes (plus ou moins fondées) sur les premiers vins pétillants sont nombreuses. On attribue la paternité des vins effervescents, en 1531, aux moines bénédictins de l’abbaye de Saint-Hilaire.

Un moine aurait découvert au printemps que le vin mis en bouteille en hiver produisait des bulles dues à une reprise de fermentation alcoolique coupée par le froid. C’est le début de la Blanquette de Limoux. Après avoir perfectionné la technique, les moines commencent à maitriser l’art des bulles, et un document officiel daté du 25 octobre 1544 indique une livraison de Blanquette de Limoux au Sieur d’Arques.

Les Anglais, amateurs de bulles depuis longtemps

Dans les années 1660, le Comte de Saint-Evremont envoie du vin français aux Anglais. A leur grande surprise, le vin est pétillant, il a refermenté durant le trajet. D’abord sceptiques, puis curieux, les anglais vont finalement adorer les bulles qui donnent au vin un côté joyeux et aérien. La demande explosant, ils vont être parmi les premiers à essayer de transformer les vins tranquilles en vins pétillants grâce à l’ajout de mélasse de sucre de canne.

L’origine du Champagne…

La légende raconte que l’inventeur du Champagne et de la deuxième fermentation en bouteille serait le moine Dom Pérignon (1639-1715). Comme tous les récits concernant le vin pétillant, l’histoire du Champagne est liée au hasard. Celui d’un vin qui refermente au printemps. Dans un premier temps, Dom Pérignon essayait de trouver une solution pour éliminer les bulles car sous la pression de la refermention, les bouteilles explosaient. Puis séduit par le coté effervescent, il aurait cherché un moyen de la contrôler jusqu’à développer la fameuse méthode traditionnelle. Après avoir goûté le premier verre de Champagne, il aurait dit à ses compères « Venez mes frères, je bois des étoiles ».

Retrouver notre sélection de Pet Nat, Champagnes et Crémants ici