Code promo SATORI21 : 1ère livraison gratuite pour 150e d'achat / livraison gratuite à partir de 350e.

B. Quenioux – La vie Mystérieuse du vin

Bruno Quenioux : Fils de vigneron, chevalier des Arts et des Lettres, sommelier, élu meilleur caviste en 2017 par le Gault&Millau, …

Si l’on devait le comparer à un vin, le livre La vie Mystérieuse du vin de Bruno Quenioux serait un grand Bourgogne : fin, élégant et rempli de fond. La première phrase annonce la singularité de son auteur : « Le vin, quand il est vraiment vin, révèle la lumière de la matière pour éveiller celle de l’homme. Il vient percuter notre partie lumineuse et c’est cela, la véritable ivresse »

C’est un livre dont on ne compte plus les punchlines. Mais c’est surtout un livre qui a réussi à ancrer, à poser les mots sur un ressenti, à définir avec exactitude la vision du « vin-vivant » que l’on partage chez Vin-Satori. En plus d’avoir des qualités gustatives, un vin vivant est avant tout une énergie, un vecteur permettant de relier la matière à l’esprit, le visible à l’invisible.

Grand défenseur des vins vivants et vibrants avec le moins d’intrants possible, cependant, il ne prône pas aveuglement les vins naturels, sachant garder du recul sur ce mouvement. Car si les vins natures peuvent donner de grands vins en termes d’émotion et de vibration, ils sont également parfois les moins bien maitrisés… Un vin vivant ne signifie pas vivant de mauvaises bactéries.

Dans ce livre, Bruno Quenioux pose aussi la question de la dégustation. Préférant utiliser le mot gustation et de mâcher le vin plutôt que de le grumer (pour des raisons qu’on vous laisse découvrir en lisant le livre), il déplore notre manque de temps et le recours systématique à notre partie du cerveau analytique ; passant ainsi au travers de l’énergie et de l’émotion du vin. Pour bien le « dé »guster, il faudrait adopter une posture candide, se rapprocher du plus possible d’un être vierge affranchi de tous préjugés…

Bref, un livre plein de philosophie, de bon sens, et d’amour pour les vins vivants. On vous laisse sur votre soif avec quelques punchlines :

« Il fallait connaître tous les vins du monde ! Je me suis immédiatement aperçu que, moi, j’avais juste envie de connaître le vin ».

« Mais le vin nous emporte plus loin parce qu’il y a cette « minéralisation » du fruit, cette transformation du fruit qui devient plus que le fruit, qui nous conduit à une vibration. Quand on atteint cette pureté, on est dans quelque chose qui est de l’ordre du mystique, de l’énergétique. De l’invisible ».

« L’eau porte tous les messages du terroir, qui se trouvent sous et sur la terre ».

« Rien dans le sacré ne va vite. Le sacré, c’est lent. La découverte du sacré, c’est lent. Un grand vin se révèle par la lenteur. On le voit bien, les vieilles vignes produisent de plus grands vins que les jeunes. Pour faire un grand vin, il faut des fermentations lentes, il faut des vinifications lentes. Il faut de la lenteur ».