Pub pour site éthique qu'on adore !

Pub pour site éthique qu'on adore !

Dessin verre de vin orange

Pourquoi les vins orange sont souvent des vins nature ?

En France, dont la culture des vins blancs de macération est récente, la grande majorité des vins orange produits sont des vins nature. Nous allons tenter d’expliquer pourquoi…

– Vin orange & Vin nature : une histoire d’amour évidente ! –

La liberté du champ d’expérimentation des vins nature

Un grand nombre de vignerons en vin nature, désireux d’expérimentations et non de standardisation, s’embêtent de moins en moins avec le carcan des appellations. Ils préfèrent suivre leurs envies quitte à classer certaines voir toutes leurs cuvées en Vin de France. Les appellations, au cahier des charges stricts, garantissent une qualité de production, mais limitent le champ d’action des vignerons.
Dans ces cahiers des charges compliqués à faire évoluer, les vins sont classés par couleurs (et non technique de vinification), aucun d’entre eux ne mentionne évidemment le vin orange, et toutes les appellations n’acceptent pas de le classer parmi les vins blancs. Suivant son aire géographique, il peut être donc difficile pour un vigneron de produire un vin orange d’appellation.

Si certains peuvent se permettre de s’affranchir de ces appellations peinant à s’adapter, et donc de produire du vin orange sans se poser la question de sa légitimité ou des débouchés sur le marché, c’est parce que les modes de consommation changent avec l’émergence des vins naturels. En effet, ces nouveaux consommateurs sont généralement moins sensibles aux appellations que leurs aïeux, car elles ne garantissent pas un vin sans produits chimiques. Ils sont également plus enclins aux nouvelles découvertes, puisque la philosophie du vigneron, ses principes de culture et de vinifications priment à leurs yeux sur un cahier des charges institutionnel. On assiste à une personnification du vigneron et de son travail. Un sentiment renforcé par le fait que ces domaines sont généralement de petites exploitations, à échelle humaine. Le vigneron produisant du vin naturel peut donc se permettre de vinifier du vin orange classé Vin de France, car il sait que ses consommateurs sont plus attachés à sa philosophie, à son histoire, à la découverte de nouvelles expériences, qu’à une appellation.

Des tanins qui renforce la protection naturelle du vin orange


Produire un vin nature, droit, sans défaut, ni bactéries nocives est plus compliqué que de produire un vin dit conventionnel. Un vin considéré communément comme naturel est un vin sans ou avec très peu de sulfites ajoutés (moins de 30mg/l So2 total).
Même s’il en contient naturellement, les sulfites sont essentiellement ajoutés au vin (jusqu’à 200mg/L So2 total pour les vins conventionnels) pour leurs qualités d’antioxydants et d’antiseptiques. C’est-à-dire qu’ils empêchent le développement des bactéries et rend le vin plus résistant à l’altération causée par l’oxygène de l’air (évitant au vin de tourner vinaigre). Un vin avec moins de sulfites est donc plus fragile.

Les tannins, surtout présents dans les vins rouges (dus à la macération avec la peau, les pépins et la rafle), ont les mêmes propriétés antiseptiques et antioxydantes que les sulfites. Cela signifie qu’un vin blanc (sans ou très peu de tanins) naturel (sans ou très peu de sulfites ajoutés) est le vin le plus sensible au développement de mauvaises bactéries et à l’altération. Il n’est donc pas étonnant qu’un vigneron produisant du vin naturel, décide (en plus de diverses raisons) de laisser macérer ses raisins blancs avec les parties solides afin de renforcer sa protection naturelle grâce aux tanins apportés par ce procédé.

Pub pour site éthique qu'on adore !